41 % des leaders technologiques pensent utiliser la Blockchain dans les trois ans à venir

Selon une nouvelle étude, les attitudes envers le secteur émergent sont en train d’évoluer. L’entreprise de conseil et de services d’audit KPMG a publié son enquête « 2019 Technology Industry Innovation » dans laquelle elle explosait les réponses de plus de 740 leaders mondiaux du secteur des technologies à travers une douzaine de pays.

Quelques chiffres positifs pour la communauté de la Blockchain

Publié sur son site internet le 2 mars, le cabinet d’audit a priorisé les cadres supérieurs dans son enquête. 76 % des 740 participants à l’étude réalisée entre décembre 2018 et janvier 2019 étaient des cadres supérieurs.

Les résultats de l’étude menée par le cabinet de conseil et de services professionnels « Big Four » KPMG montrent que 41 % des sociétés de technologies songent à ajouter la technologie Blockchain à leurs systèmes dans trois années à venir. C’est « très probable / probable ».

28 % des participants ont affirmé que l’utilisation de la Blockchain au sein de leurs sociétés n’étaient « pas probable / pas du tout probable. 31 % sont restés neutres.

La Blockchain a déjà fait ses preuves en tant que technologie novatrice dans plusieurs secteurs. Elle élimine le besoin de confiance et les coûts superflus.

27 % de ceux qui ont pris part à l’étude pensent que la Blockchain aura davantage d’impact sur l’internet des objets (IoT) au cours des trois prochaines années. Elle pourrait également apporter une grande contribution dans la cybersécurité.

Une innovation potentielle dans de nombreux domaines

Les utilisateurs de la technologie du grand registre distribué (DLT) peuvent rencontrer certains obstacles. 24 % des participants ont souligné que l’analyse de rentabilisation non prouvée pouvait potentiellement entraver leurs efforts en matière de Blockchain.

Il s’agit d’une technologie complexe qui nécessite énormément de capital. Bien que les autorités de régulation, les entreprises et les technologies financières dépensent énormément de temps et d’argent dans la Blockchain, il ne s’agit pour l’instant que d’innovation potentielle.

23 % de ceux qui ont pris part à l’enquête pensent que l’amélioration de l’efficacité des activités serait le plus grand avantage offert par le grand registre distribué.

Damien Ducourty, le cofondateur de B9lab, un fournisseur d’éducation et de formation sur la Blockchain, a affirmé que la technologie pouvait changer plusieurs secteurs.

« Les titulaires peuvent choisir de participer à la transformation potentielle et de façonner le changement ou d’essayer de rationaliser leurs pratiques existantes. Il semble que de nombreuses entreprises gardent leurs options ouvertes en faisant les deux. »

Cependant, le grand registre distribué n’est pas encore le changeur de jeu auquel beaucoup s’attendent. Un rapport de McKinsey & Company, un cabinet américain de conseil en management de janvier a souligné cela.

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Antoine

Je suis jeune, je n'ai que 26 ans, mais mon projet c’est de faire découvrir la blockchain aux entreprises françaises. Pour faire un peu plus long, le monde de la crypto-monnaie à lui seul est très vaste. et je m’y spécialise. Je suis également rédacteur et c'est donc avec énormément d'entrain que je vous expose à chaque fois le résultat de mes recherches.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire