Le Bitcoin forme une classe d’actifs institutionnels, selon Morgan Stanley

Morgan Stanley a publié un nouveau rapport de 65 pages sur le Bitcoin est les altcoins le 31 octobre. Mis à la disposition du grand public par le biais de sa division de recherche, ce document prouve l’intérêt croissant des investisseurs institutionnels pour l’industrie de la Blockchain et des monnaies numériques.

Le rapport de Morgan Stanley intitulé « Bitcoin Decrypted: A Brief Teach-In and Implications » met en lumière l’intérêt du géant bancaire pour les crypto-monnaies. L’entreprise a démontré sa fascination pour les développements surprenants des monnaies virtuelles.

La technologie émergente constitue une « nouvelle catégorie de placements institutionnels » depuis 2017 et continue à attirer l’attention malgré les chutes de prix conséquentes et la tendance baissière persistante de cette année.

Ce nouveau rapport fait suite à la première version publiée par la même société en décembre alors que l’institution bancaire s’est sérieusement penchée sur la question des crypto-monnaies et de la Blockchain. 15 rapports de recherche ont été publiés sur le sujet jusqu’à présent.

Morgan Stanley : le Bitcoin est une classe d’actif institutionnel

La crypto-monnaie numéro 1 n’a aucune fonction de réserve de valeur. C’est une classe d’actif institutionnel destiné au trading qui s’adresse aux banques et entreprises familiales du monde entier.

Le rapport met en évidence le point de vue de ses auteurs en insistant sur le rôle décisif des investisseurs institutionnels dans le secteur émergent. Le Bitcoin est une monnaie numérique dans laquelle les utilisateurs ont une confiance inébranlable. Il répond effectivement aux problèmes de la finance traditionnelle et est utilisé en tant que mode de paiement. Etant une technologie à évolution rapide, le Bitcoin est finalement devenu une nouvelle classe d’investissement institutionnel il y a presque un an.

Toutefois, nombreux sont les obstacles à l’adoption des monnaies virtuelles. Morgan Stanley a mis l’accent sur les piratages, les forks, la volatilité des prix et bien d’autres problèmes.

Les nouvelles institutions financières dont la division de services de crypto-monnaies chez Fidelity, Seed CX et BitGo s’aventurent dans le secteur des monnaies numériques pour tirer leur épingle du jeu.

Morgan Stanley

Cela dit, le document précise quelques raisons pour lesquelles d’autres institutions financières hésitent à adopter le Bitcoin et les altcoins. L’incertitude réglementaire et le manque d’alternative pour les dépositaires sont deux exemples clés.

Morgan Stanley évoque la Blockchain et les stablecoins

Quant à la Blockchain, la technologie du grand registre distribué rend le monde meilleur, selon la banque américaine.

Aussi, les stablecoins constituent la prochaine vague de croissance en termes de devise numérique.

L’USDT ou le Tether a commencé à prendre une part importante du volume de transaction du Bitcoin lorsque les crypto-monnaies étaient dans le rouge. Les crypto-bourses refusent de prendre en charge les monnaies fiduciaires, ce qui a précipité l’adoption des stablecoins.

Les startups de monnaies numériques, les bourses et certaines entreprises ont emboîté le pas pour développer leurs propres stablecoins adossés à des actifs stables, et cela dans le cadre « de la prochaine vague de développement. »

Que pensez-vous de l’analyse de Morgan Stanley ? Donnez-nous votre avis dans la section des commentaires

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Antoine

Je suis jeune, je n'ai que 26 ans, mais mon projet c’est de faire découvrir la blockchain aux entreprises françaises. Pour faire un peu plus long, le monde de la crypto-monnaie à lui seul est très vaste. et je m’y spécialise. Je suis également rédacteur et c'est donc avec énormément d'entrain que je vous expose à chaque fois le résultat de mes recherches.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire