La Géorgie collabore avec IOHK pour utiliser la Blockchain dans le secteur de l’éducation

Le gouvernement de la Géorgie ainsi que IOHK (Input Output Hong Kong) ont signé un accord partenarial relatif à la technologie Blockchain dans le but de devenir le plus grand centre mondial de commerce international.

Soutenir les entreprises géorgiennes avec la Blockchain

Charles Hoskinson, le PDG de IOHK, a signé le protocole d’accord entre IOHK et le ministère géorgien de l’Education et de la Science. Ils tendent à identifier et mettre en place des projets relatifs à la technologie du grand registre distribué de 3ème génération dans les entreprises, établissements d’enseignement et services gouvernementaux.

Il s’agit de projets novateurs pour soutenir les sociétés de technologie financière dans le secteur émergent.

L’entrepreneur Hoskinson a créé IOHK, une entreprise qui a également développé la crypto-monnaie Cardano (ADA). Hoskinson a également cofondé l’Ethereum (ETH) mais IOHK a choisi Ethereum Classic (ETC) comme altcoin de base.

Aussi, le ministère devrait apporter des améliorations à la sécurité des données confidentielles grâce à la technologie Blockchain. Il intégrera les contrats intelligents dans son système. Les experts vont vérifier les contrats en cours du ministère pour garantir le niveau des universités géorgiennes en comparaison aux universités européenes.

Le premier pays à utiliser la Blockchain dans le secteur public

Selon la déclaration de Mikheil Batiashvili, le ministre de l’Éducation, des Sciences, de la Culture et du Sport :

« La Géorgie a connu un parcours passionnant, passant du 112e rang de l’indice  » Ease of Doing Business  » de la Banque mondiale à notre 6e rang actuel, devant de nombreuses plaques tournantes établies du commerce international, dont les États-Unis et le Royaume-Uni. Toutefois, nous en sommes encore à ce stade et nous espérons que le fait de tirer parti de l’expertise de pointe de la Banque Royale du Canada à l’échelle mondiale, particulièrement en ce qui concerne la technologie Blockchain de troisième génération, nous aidera à progresser encore davantage vers notre objectif d’être le premier pays au monde pour le commerce international sécurisé et numérique. »

Le pays a grandement évolué au vue de la facilité qu’a la Banque mondiale à faire des affaires. Il est également de plus en plus ouvert aux technologies émergentes. La position règlementaire de la Géorgie est favorable à la Blockchain et aux crypto-monnaies. D’ailleurs, c’est la première nation à mettre en œuvre le grand registre distribué (DLT) pour sécuriser et valider les archives gouvernementales.

A peu près 10 à 15 % de l’électricité géorgien est utilisé pour l’exploitation minière de Bitcoin et d’altcoins. La Banque mondiale a rédigé un rapport publié plus tôt ce mois-ci à ce propos.

D’autre part, la Géorgie est en train de mener un projet pilote d’enregistrement immobilier sur la Blockchain.

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Martin

J'ai une certaine expérience dans les actions en bourse, mais depuis que je me suis mis à trader les cryptomonnaies c'est devenu rapidement ma seule occupation et passion. J'ai eu beaucoup de chances puisque je suis trader en ligne et que j’ai investi dans des Ethers avant octobre 2017. Ça m’a appris des choses que j’aimerais partager avec vous.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire