Le cerveau derrière l’escroquerie de GainBitcoin est libéré sous caution

Amit Bhardwaj, un grand nom criminel indien du système de Ponzi lié aux crypto-monnaies est en liberté provisoire sous caution accordée par la Cour suprême du pays.

Bhardwaj est libéré pour cause médicale

Alors qu’il est dans une affaire de Ponzi d’une valeur de 300 millions de dollars, Amit Bhardwaj s’est vu accordé une libération sous caution. Il a souffert d’insuffisance rénale pendant plusieurs mois. Par ailleurs, la grande majorité du temps, Bhardwaj était dans un hôpital pénitentiaire à Delhi.

Le criminel a dû renoncer aux audiences depuis décembre 2018 pour les 12 affaires pénales engagées contre sa personne à travers toute l’Inde.

Ses avocats ont demandé la libération sous caution en raison de la santé très fébrile de l’accusé le 27 mars. Cependant, la Cour suprême a insisté pour avoir les rapports médicaux.

All India Institute of Medical Sciences (AllMS) de Delhi a confirmé la maladie et une greffe de rein subit par Bhardwaj au cours de l’année, ce qui a permis au tribunal de trancher en faveur d’une libération provisoire.

Qui plus ait, le cerveau du système de Ponzi GainBitcoin a besoin d’un certain temps pour se remettre physiquement et mentalement.

« Etablissant un record, la Cour suprême a accordé mercredi une libération sous caution à Amit Bhardwaj, accusé d’escroquerie multi-crore et de Bitcoin, à la condition qu’il dépose ₹10 crore dans le registre de la Cour suprême », peut-on lire dans une déclaration de Chowkidar Selvanayagam sur Twitter.

Bhardwaj a déposé une caution de 100 millions de livres, soit 1,5 millions de dollars avant de sortir de prison. A titre de comparaison, les criminels payent environ 5 000 livres (72 $) en caution pour les délits mineurs. La Cour veut absolument éviter la fuite de l’escroqueur, ce qui explique le cautionnement élevé.

Plusieurs libérations sous caution

Vikash Aditya, un investisseur de Gainbitcoin qui fait partie des victimes de Bhardwaj, a commenté la mise en liberté sous caution du criminel en disant :

« Si sa caution est rejetée par la Cour suprême, il n’aura pas le choix. Une option est qu’il commence son procès et reste en prison. Il voudra peut-être offrir une compensation, en échange d’une peine d’emprisonnement, car il ne voudrait pas rester en prison. Attendons le 3 avril pour voir ce qui se passera ce jour-là. »

Aditya pense que l’affaire pourrait durer plusieurs années.

Néanmoins, Bhardwaj n’est pas la première personne impliquée dans l’affaire GainBitcoin à gagner une libération sous caution. Vivek et Sanchit Bhardwaj, les frères d’Amit Bhardwaj, Rupesh Singh, Rajesh Jain, Ayush Varshney, Sahil Baghla et Nikunj Jain ont également bénéficié de ce droit.

Plus de 6 000 investisseurs indiens sont victimes du système de Ponzi mis en place par Bhardwaj. Ce dernier a essayé de régler l’affaire à l’amiable en payant des compensations mais les victimes ont refusé, estimant qu’une punition plus sévère s’imposait.

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Julien

Moi c'est Julien, 38 ans et gérant d’entreprise. Je vous livre ici tout ce qu'il y a à savoir sur la cryptomonnaie, toujours avec l'envie de décrypter les termes nouveaux. Aussi, j’ai investi dans des cryptomonnaies telles que le IOTA et le Litecoin au tout début de leur lancement. Même si je fais ça à côté de mon vrai job, je reste bien renseigné sur les altcoins.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire