Le cofondateur d’EOS dénonce le vol de données clients flagrant sur Facebook

Les crypto-monnaies sont largement connues pour leur niveau de sécurité et leur confidentialité. L’industrie des monnaies virtuelles traverse une période assez agitée depuis que des rumeurs sur la crypto-monnaie du média social populaire à l’échelle mondiale Facebook sont sorties. Récemment, Dan Larimer, le cofondateur d’EOS, a critiqué Facebook pour avoir collecté des informations d’utilisateurs et les avoir utilisées à des fins publicitaires.

Facebook vend les données d’utilisateurs ?

Larimer a expliqué sur Twitter que Facebook tirait parti de ses utilisateurs en offrant aux sociétés la possibilité d’acheter des publicités ciblées.

De nombreux utilisateurs ont d’ailleurs manifesté leurs mécontentements avec des tweets faisant état de l’abus de Facebook. Il leur montrait des publicités spécifiques à leurs préférences en accédant aux données personnelles.

Même si les paramètres d’appareil ne donnent aucune autorisation à Facebook, l’application a accédé aux données pour afficher des annonces ciblées.

Le cofondateur d’EOS a donné raison aux utilisateurs du média social en affirmant : « votre vie privée a été compromise ».

« Demander à Facebook de ne pas afficher d’annonces ciblées n’est pas la même chose que lui demander de ne pas vous suivre. Soyez reconnaissant pour les annonces ciblées, il vous indique quand votre vie privée a été compromise », a tweeté Larimer.

Les utilisateurs se plaignent

Alors que certains internautes ont manifesté leur colère, d’autres ont plaisanté sur la situation.

« J’ai activé un tas de paramètres de confidentialité et j’avais toujours l’impression que mes publicités Facebook/Insta étaient un peu trop pertinentes. J’ai donc simulé une grossesse en téléchargeant l’application What to Expect pour voir combien de temps il faudrait pour que FB me frappe avec une annonce de maternité. La réponse ? 11 heures », a publié Katie Bindley, une utilisatrice de Facebook.

Les rumeurs sur la crypto-monnaie dédiée de Facebook ont envenimé les choses. Un utilisateur est allé jusqu’à nommer le jeton virtuel « Spycoin », une monnaie numérique qui surveille les données des utilisateurs et un mode de paiement obligatoire.

Il s’agirait d’un stablecoin adossé à plusieurs monnaies fiduciaires dont le dollar américain. Il sera éventuellement utilisé sur le marché des envois de fonds indiens pour ensuite s’incorporer à l’application de messagerie WhatsApp. Le recours au stablecoin s’étendra ensuite à d’autres applications comme Messenger, Instagram et la plateforme Facebook.

Plusieurs internautes ont cependant critiqué le plan du géant des médias sociaux à créer un token virtuel adossé à des monnaies fiduciaires.

Facebook pourra éventuellement collecter davantage de données clients avec cette technologie décentralisée. Les entreprises seront par exemple informées des achats d’utilisateurs, la somme dépensée pour tel ou tel produit, les bénéficiaires de leurs envois de fonds et leurs dépenses mensuelles. S’ajoutent à cela les exigences des normes KYC et AML.

 

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Martin

J'ai une certaine expérience dans les actions en bourse, mais depuis que je me suis mis à trader les cryptomonnaies c'est devenu rapidement ma seule occupation et passion. J'ai eu beaucoup de chances puisque je suis trader en ligne et que j’ai investi dans des Ethers avant octobre 2017. Ça m’a appris des choses que j’aimerais partager avec vous.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire