Le géant bancaire russe Sberbank quitte le projet Blockchain Masterchain

Sberbank, la plus grande banque de Russie, a manifesté son mécontentement quant au projet Blockchain qu’elle soutient. Les retards relatifs aux objectifs, les failles de rapidité, de sécurité et d’efficacité globale du système constituent la raison principale pour laquelle l’institut bancaire veut déplacer son travail vers d’autres plateformes d’entreprises.

Sberbank réduit sa participation jusqu’à épuisement

Sberbank quitte le projet Blockchain Masterchain bien qu’elle ait contribué au lancement de celui-ci en 2017. En collaboration avec quatre autres banques basées en Russie, la solution Blockchain de la plus grande institution bancaire du pays aurait dû lancer un test d’hypothèque ce mois-ci.

Cependant, le projet parait « inefficace, peu sûr et lent » aux yeux de la banque – notamment Oleg Abdrashitov, le responsable du laboratoire Blockchain de Sberbank. D’autres plateformes d’entreprises nettement plus utilisées devraient remplacer Masterchain à l’avenir.

« Masterchain ne satisfait pas aux exigences des cas d’utilisation de Sberbank, donc pour toute exploration future, nous utiliserons des plateformes de Blockchain d’entreprise telles que Hyperledger Fabric ou Quorum. »

Néanmoins, l’institution financière devrait terminer ce qu’elle a commencé avec Masterchain. Abdrashitov a été remarquablement sincère dans sa déclaration étant donné que les sociétés quittent discrètement les projets dans lesquels ils estiment ne pas pouvoir en tirer avantage.

Les cinq banques qui prennent part au projet Blockchain sont les suivantes : Sberbank, Alfa Bank, VTB, Raiffeisenbank Russia et Otkritie.

Un problème de centralisation

Bien que la Blockchain Masterchain ne soit pas publique, les 13 membres de la Fintech Association devraient verser 120 000 à 230 000 $ par an au projet, soit des millions de dollars écoulés sur les deux dernières années.

Ni la Fintech Association ni Sberbank n’ont voulu commenté la nouvelle jusqu’au moment de la rédaction de ce rapport.

D’un autre côté, la solution Blockchain n’est pas suffisamment décentralisée selon le responsable Abdrashitov. D’autant plus qu’elle dépende entièrement du serveur central de la Fintech Association. Cette dernière contrôle l’extraction et le consensus.

Seuls les participants peuvent accéder au grand registre distribué et l’exécution de nœud pour la vérification des transactions est limitée aux parties approuvées au préalable, ce qui n’est pas le cas du Bitcoin et de l’Ethereum.

N’importe quelle personne à travers le monde peut avoir accès et télécharger le logiciel Blockchain de la première et deuxième crypto-monnaie.

Etant donné le nombre de nœuds limité, l’entreprise voit un problème de sécurité potentiel.

« Les systèmes de proof-of-work sont bons pour des milliers de participants, mais s’il n’y en a que cinq, il est facile pour l’un d’eux de réécrire le grand registre. »

Aussi, Masterchain demande le paiement de gaz en petites quantités avant chaque transaction des utilisateurs, ce qui limite davantage l’accès à la plateforme.

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Julien

Moi c'est Julien, 38 ans et gérant d’entreprise. Je vous livre ici tout ce qu'il y a à savoir sur la cryptomonnaie, toujours avec l'envie de décrypter les termes nouveaux. Aussi, j’ai investi dans des cryptomonnaies telles que le IOTA et le Litecoin au tout début de leur lancement. Même si je fais ça à côté de mon vrai job, je reste bien renseigné sur les altcoins.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire