Le gouvernement italien réglemente la Blockchain et les contrats intelligents

L’Italie a prouvé son adoption croissante des technologies émergentes dont la Blockchain et les contrats intelligents à travers un amendement sur la réglementation de l’industrie. Deux commissions sénatoriales italiennes, la commission des affaires constitutionnelles et la commission des travaux publics ont donné leur aval quant au nouveau cadre réglementaire incluant les monnaies virtuelles. Le Senato Della Repubblica a fait une déclaration à ce sujet le 24 janvier 2018.

Une législation en cours d’approbation

L’agence Digital Italy se doit de reconnaître les normes techniques sur la technologie du grand registre distribué (DLT) et les contrats intelligents selon le nouvel amendement italien. Intitulé « Decreto Semplificazioni », il décrit les termes de base de l’industrie comme le DLT.

Les données numériques alimentées et enregistrées sur la Blockchain pourraient être validés légalement si le gouvernement donne une valeur juridique aux transactions utilisation la Blockchain. Les partis concernés n’auraient plus à recourir à des notaires ou des organismes centraux de certification. Fulvio Sarzana, l’un des 30 experts de Blockchain sélectionnés par le MiSE a expliqué cela au cours d’un entretien avec le média local Sole24ore.

« Le règlement sur les contrats intelligents, en revanche, donne à un contrat qui est automatiquement exécuté par un programme informatique la valeur juridique d’un contrat normal, écrit et signé », a-t-il ajouté.

La nouvelle législation a été approuvée le 23 janvier par les commissions des affaires constitutionnelles et des travaux publics du Sénat. Stefano Patuanelli du mouvement politique italien M5S (Movimento 5 Stelle) a été le premier signataire de l’amendement au décret.

L’Assemblée doit maintenant approuver la législation sur la technologie du grand registre distribué et les contrats intelligents.

L’Italie et la Blockchain

L’Italie a soutenu une déclaration partenariale pour la technologie Blockchain en Europe au mois de septembre. Celle-ci tend à fournir des améliorations notables au niveau de la sécurité et de la confidentialité. Il y aurait également des services numériques transnationaux à améliorer. Cela démontre l’ambition de la nation en ce qui a trait au marché mondial de la Blockchain.

Le gouvernement italien a également listé les 30 meilleurs experts du pays en matière de Blockchain en décembre. Ces professionnels du secteur émergents vont fournir des conseils précieux pour la future stratégie nationale relative à la technologie sous-jacente aux crypto-monnaies et l’intelligence artificielle.

Le ministre italien du développement économique ou le MSE prend en charge le projet. Gian Luca Comandini, le cofondateur de la Trade Association Assobit, Angiolini Giorgi, le directeur du portemonnaie marketing d’Italtel et Marcella Atzori, un membre du conseil d’administration de Blockchain & Society Policy Research Lab font partie du groupe de travail en charge du projet.

L’Italie fait partie des pays de l’Union Européenne (UE) à travailler sur la promotion et l’adoption de la Blockchain. D’autant plus que cette technologie devient de plus en plus populaire parmi la population italienne.

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Julien

Moi c'est Julien, 38 ans et gérant d’entreprise. Je vous livre ici tout ce qu'il y a à savoir sur la cryptomonnaie, toujours avec l'envie de décrypter les termes nouveaux. Aussi, j’ai investi dans des cryptomonnaies telles que le IOTA et le Litecoin au tout début de leur lancement. Même si je fais ça à côté de mon vrai job, je reste bien renseigné sur les altcoins.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire