Le stablecoin résistera t-il à un défi démographique ?

Le stablecoin de Facebook baptisé Globalcoin devra faire face à des défis démographiques d’après une récente étude du cabinet d’analyse de monnaies virtuelles Diar.

Globalcoin : le stablecoin de Facebook

Diar a dessiné un tableau assez sombre sur le sort du stablecoin du géant des médias sociaux.

Alors que Facebook a attiré l’attention du monde entier quant à son incursion dans le secteur émergent, son token natif n’a pas encore été lancé au moment de la rédaction de ce rapport.

Il semble que le lancement soit prévu en 2020. L’Inde sera le premier marché cible de l’entreprise mondiale malgré la régulation stricte du pays en matière de crypto-monnaie.

Sachant l’engagement de Facebook dans son projet pour animaux de compagnie, Globalcoin soutient ses efforts pour que l’infrastructure soit à la disposition du grand public.

Facebook serait, comme toujours, à l’affût des moindres faiblesses, ne laissant rien au hasard pour mener à bien le lancement de sa crypto-monnaie. L’entreprise fera tout pour que le token virtuel soit viable en tant que moyen de paiement.

Le Globalcoin devrait pouvoir perturber ou contourner les réseaux bancaires pour que les obstacles financiers soient réduits. Il pourrait diminuer les dépenses des consommateurs suite au lancement.

Les utilisateurs de Facebook pourraient poser problème

Les utilisateurs pourraient entraver le chemin du stablecoin. Alors que les millénaires semblent très réceptifs quant aux technologies novatrices comme la Blockchain, le Bitcoin et les altcoins, les générations plus vieilles restent sceptiques.

La répartition de l’âge des utilisateurs de Facebook – 45 % ont 34 ans et moins et 55 % ont 35 ans et plus – montre bien le problème lié aux plus vieilles générations. Aussi, la base d’utilisateurs de la plateforme diminue de jour en jour, ce qui pourrait devenir inquiétant.

Facebook devra chercher des partenariats stratégiques avec des institutions financières traditionnelles pour faciliter l’adoption de ces consommateurs peu ouverts à la technologie émergente. La société se tournera probablement vers les nations dont l’infrastructure financière fait défaut selon Diar.

D’après un rapport antérieur, le géant des médias sociaux s’est tourné vers Western Union dans le cadre d’une discussion sur l’accès abordable aux services de transfert de fonds destiné aux citoyens non bancarisés.

Facebook aurait continué sur cette lancée en soumettant une requête partenariale à Visa et Mastercard. Il a demandé un soutien financier d’un milliard de dollar pour le Globalcoin et s’est entretenu avec Tim Draper pour son éventuel investissement.

En parallèle, la société aurait été en pourparlers avec le service américain de crypto-monnaies et de portefeuilles virtuels Coinbase. Elle a également rencontré les responsables de Gemini, la célèbre entreprise du secteur du Bitcoin créée par les jumeaux Winklevoss.

Des sources anonymes affirment que Facebook ait formé des alliances avec plusieurs grandes sociétés liées aux crypto-monnaies. Cela pour s’assurer que son stablecoin puisse s’échanger en toute sécurité.

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Julien

Moi c'est Julien, 38 ans et gérant d’entreprise. Je vous livre ici tout ce qu'il y a à savoir sur la cryptomonnaie, toujours avec l'envie de décrypter les termes nouveaux. Aussi, j’ai investi dans des cryptomonnaies telles que le IOTA et le Litecoin au tout début de leur lancement. Même si je fais ça à côté de mon vrai job, je reste bien renseigné sur les altcoins.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire