Les Nations Unies : les crypto-monnaies créent de « nouvelles frontières » dans la finance numérique

Les Nations Unies (ONU), une institution internationale, ont publié un récent rapport sur les crypto-monnaies. Elles constituent une « nouvelle frontière » dans le monde de la finance numérique ont-ils affirmé. Le Bitcoin et les altcoins sont potentiellement capable de créer des business model innovants tout en accroissant l’efficacité des entreprises existantes.

Les Nations Unies reconnaissent le potentiel grandissant des crypto-monnaies

La technologie du grand registre distribué ainsi que les monnaies virtuelles semblent avoir une réelle importance aux yeux de l’Organisation des Nations Unies. Cette organisation internationale a mentionné de manière positive les crypto-monnaies et la Blockchain dans son récent rapport. Cela démontre autant la popularité croissante du secteur émergent que son adoption de plus en plus général.

Le Bitcoin est présentement la plus grande monnaie virtuelle en terme de capitalisation boursière sur le marché des crypto-monnaies.

Les commentaires de l’ONU sur son document intitulé « Enquête économique et social dans le monde 2018 » sont les suivants :

« Les crypto-monnaies représentent une nouvelle frontière dans la finance numérique et leur popularité ne cesse de croître. Les réseaux décentralisés pour les crypto-monnaies, dont le Bitcoin est un exemple bien connu, permettent de suivre les transactions numériques. Ils favorisent l’échange de la valeur et peuvent donner naissance à de nouveaux modèles d’affaires qui nécessiteraient autrement d’importants engagements réglementaires et institutionnels. »

L’ONU par rapport à la technologie Blockchain

Les Nations Unies ont signé plusieurs partenariats avec des sociétés liées au grand registre distribué (DLT), ce qui démontre leurs engagements sur le marché émergent.

Plus tôt en 2018, les Nations Unies se sont associées à l’IOTA. L’United Nations Office for Project Services (UNOPS) s’occupe de la gestion de la plupart des collaborations de l’ONU grâce à sa plateforme Blockchain.

La Blockchain d’IOTA devrait fournir un grand registre distribué à source ouvert pour la gestion des données traités par l’ONU. Le DLT vise à accroitre l’efficacité des opérations de l’UNOPS.

L’ONU se penche également sur la question de paiement transfrontalière à travers les pays en voie de développement.

Pour sa part l’UNICEF accepte désormais les dons en stablecoin DAI. L’organisation prend déjà en charge les donations en crypto-monnaies dont le Bitcoin, l’Ethereum et le Bitcoin Cash. Elle liste 10 monnaies virtuelles à l’heure actuelle. L’annonce de l’UNICEF encourage les dons en DAI pour aider les enfants et familles en situation difficile.

« Les dons faits en DAI à l’UNICEF France iront à la création de primes et au financement de la recherche pour des projets de technologie et d’infrastructure open source, afin d’aider les personnes les plus vulnérables du monde. Aucun montant n’est trop petit. »

 

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Julien

Moi c'est Julien, 38 ans et gérant d’entreprise. Je vous livre ici tout ce qu'il y a à savoir sur la cryptomonnaie, toujours avec l'envie de décrypter les termes nouveaux. Aussi, j’ai investi dans des cryptomonnaies telles que le IOTA et le Litecoin au tout début de leur lancement. Même si je fais ça à côté de mon vrai job, je reste bien renseigné sur les altcoins.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire