Un député malaisien fait part de ses inquiétudes sur le Bitcoin

Lim Guan Eng, le ministre des Finances malaisien, a récemment mis en garde les citoyens sur les risques inhérents aux crypto-monnaies. Les particuliers et entreprises qui envisagent de créer une monnaie numérique ne devraient pas le faire. Il faudrait attendre les conseils juridiques de la banque centrale d’Asie du Sud-Est, Negara Malaysia Bank avant de prendre la moindre décision relative au secteur novateur, selon Guan Eng.

Lim Guan Eng : se fier aux directives bancaires

Selon la déclaration de Guan au Parlement :

« Ne le faites pas sans les directives ou les instructions de la Banque Négara en la matière pour éviter de faire quelque chose de mal et contre la loi. »

Sachant que le Bitcoin et les altcoins n’ont pas de cours légal en Malaisie, les membres de la crypto-communauté malaisienne doivent rester vigilants. Bien qu’elles ne soient pas non plus interdites, leur utilisation reste risquée.

Toutefois, les crypto-bourses locales sont tenues de déclarer leurs activités conformément à la loi relative au blanchiment d’argent. Il serait plus prudent d’attendre les directives de la banque centrale pour émettre une crypto-monnaie d’après Guan.

Une menace par rapport au ringgit ?

Plus tôt cette année, le Dr Tan Yee Kew, le député de Datin Paduka, a fait référence à la création d’un organe statutaire de régulation du secteur de la crypto-monnaie.

Le Dr Tan Yee Kew était fortement préoccupé par les risques encourus au sein de l’industrie des technologies Blockchain et de monnaies numériques, qui pourraient avoir un impact notable sur le fonctionnement normal du ringgit.

Guan Eng a répondu aux commentaires du député en affirmant :

« Je suis certain qu’il y en a qui essaient d’introduire leur propre mécanisme. C’est là que je souhaite informer toutes les parties, quelles qu’elles soient, qui qu’elles soient. S’ils ont l’intention d’émettre des bitcoins ou des crypto-monnaies, ils doivent se référer à Bank Negara qui est l’autorité ayant le dernier mot sur cette nouvelle forme de monnaie. »

En parallèle, un autre député a demandé à ce que « l’Harapan Coin » s’explique sur une collecte de fonds considérée comme clandestine. La monnaie virtuelle se serait passée de l’aval bancaire.

Bien qu’il s’agisse d’une nouvelle initiative qui n’a pas encore été approuvée, il a été rapporté que la crypto-monnaie est échangée à 45 $ pour 100 unités et a depuis recueilli 772 $, a déclaré le député.

L’Harapan Coin a été lancé par Khalid Samad, un ministre des territoires fédéraux de la Malaisie. Samad vise à l’utiliser comme jeton de collecte de fonds politiques pour le parti Pakatan Harapan. Les élections se dérouleront l’année prochaine. Malgré les dénonciations du député, le ministre aurait soumis une demande auprès de la Negara Bank.

Que pensez-vous de cette inquiétude ? Donnez-nous votre avis dans la section des commentaires ci-dessous

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Elza

Coucou moi c'est Elza ! Je m'intéresse aux monnaies de toutes sortes. Ayant un master en finance et mathématiques, je suis émerveillée à chaque fois que j'entends parler du monde de la crypto-monnaie, peut être parce que je suis une vraie geek au fonds de moi. J'écris sur ce blog pour que vous soyez émerveillés à votre tour en découvrant tout ça.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire