Messari lance un cabinet de recherche dédié aux crypto-monnaies avec 12 projets de Blockchain

Messari est un fournisseur de données contextualisées et d’outils de recherche au sein du secteur des crypto-monnaies. Il vient de lancer son registre de divulgation pour les projets d’émission de jetons numériques. Son initiative rejoint celle de 12 projets d’associés engagés dans l’autorégulation.

Messari : une source unique d’informations de base sur les crypto-monnaies

Siégeant à New York, Messari, vise à promouvoir la transparence au sein de la crypto-communauté. Il met à la disposition des investisseurs, régulateurs et grand public, une bibliothèque logicielle considérée comme étant une source ouverte sur le secteur des monnaies numériques.

Par ailleurs, l’entreprise a pu bénéficier d’un financement pour la création d’un équivalent de la base de données EDGAR de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. La valeur de ce financement initial est comprise entre 1 et 5 millions de dollars.

EDGAR compte plusieurs données précieuses sur la commission et le secteur des valeurs mobilières. Le grand public peut avoir accès à toutes ces informations par le biais d’internet.

12 projets initiaux de Blockchain

Messari a annoncé le lancement de son registre de divulgation d’informations open-source en partenariat avec 12 projets initiaux relatifs à la technologie du grand registre distribué.

Il s’agit de grands acteurs de l’industrie comme Civic, une entreprise civique d’écosystèmes d’identité sécurisée et Aion, un protocole de Blockchain. Les autres projets sont : Aurora (IDEX), Blockstack, Decent, District0x, Mainframe, Melonport, Metronome, Ocean Protocol, Tierion et Zilliqa.

Au cours de la création des bases de données, Messari devrait collecter des informations sur la conception de jetons numériques, les détails sur la fourniture, les audits des technologies, les canaux de communications officiels et enfin la gestion des trésoreries et les détails des membres d’équipes.

Ces informations ne sont pas accessibles au grand public en règle générale. Néanmoins, Ryan Selkis, le fondateur de Messari, a précisé que l’objectif de la société était de standardiser et d’automatiser les informations mais aussi de faciliter l’accès aux crypto-données et activités associées.

« Ce que nous essayons de faire, c’est de mettre à la disposition de tous les investisseurs, qu’il s’agisse d’investisseurs particuliers, d’organismes de réglementation, d’universitaires ou de fonds communs de placement, des renseignements clés sur ces diverses crypto-monnaies », a-t-il déclaré en ajoutant :

« Le plus important pour nous, c’est d’entrer dans une ère où c’est la norme, par opposition à la norme d’aujourd’hui qui est dictée par l’asymétrie de l’information et les initiés, où la dernière personne au courant d’un changement [un projet] est un observateur ordinaire. Les principaux fournisseurs de liquidités autour de l’écosystème doivent respecter un certain nombre de principes et un code de conduite en matière de divulgation. »

Que pensez-vous de ces projets de crypto-monnaies et de Blockchain ? Réagissez dans la section des commentaires ci-dessous

La crypto-monnaie est un produit d'investissement hautement volatil. En investissant, votre capital est assujetti à un risque.
Antoine

Je suis jeune, je n'ai que 26 ans, mais mon projet c’est de faire découvrir la blockchain aux entreprises françaises. Pour faire un peu plus long, le monde de la crypto-monnaie à lui seul est très vaste. et je m’y spécialise. Je suis également rédacteur et c'est donc avec énormément d'entrain que je vous expose à chaque fois le résultat de mes recherches.

Nous aimerions avoir votre avis

      Laissez nous un commentaire